Informations

Horaires

Lundi au Samedi - 8h à 19h

8 Le Roquet - 35250 Saint-Médard-sur-Ille

contact[a]alhena-geobioenergie.fr

Energies quantiques

05/06/2021

Energies quantiques

Que nous apprend la physique quantique sur notre manière de voir le monde, et quels liens peut-on faire avec les thérapies énergétiques ?

La physique quantique s'intéresse à l’infiniment petit et à l'infiniment bref, où les lois générales de notre échelle macroscopique ne s'appliquent plus. Elle nous donne à voir un tout autre niveau de réalité, où tout vibre et est interconnecté.

 

En effet le principe de superposition nous dit que les atomes peuvent se présenter de façon indéterminée sous forme d'ondes ou de particules, autrement dit être à la fois matière et vibration (non-matière). Rappelons que la lumière est composée de particules lumineuses, les photons. Ils sont des amas d'énergies élémentaires, ces derniers étant les unités de bases de la physique quantique (appelés "quanta" de rayonnement électro-magnétique). Nos cellules rayonnent de lumière, et sont ainsi composées de ce qu'on appelle des "biophotons" (de la lumière biologique). Les récentes découvertes de la physique quantique nous apprennent que le monde du vivant est empreint de ce fonctionnement quantique.

La photosynthèse par exemple, processus essentielle à la vie, a lieu grâce à une excellente antenne collectrice de lumière : la chlorophylle. Cette énergie est convertie en un temps record en nourriture pour la plante. Nous savons aujourd'hui que le niveau d'efficacité et de rendement des plantes est parfois supérieur à 95%. Cela est possible du fait de la superposition quantique : les photons lumineux interagissent avec les cellules et libèrent des particules d'énergie qui trouvent le chemin le plus rapide pour rejoindre les "centres réactionnelles" des plantes, qui sont responsables de la création des biomolécules essentielles à la vie. Comment est-ce possible ? Ces particules d'énergie agissent comme une onde pour rechercher le centre réactionnelle, et comme une particule une fois celui-ci trouvé.

 

Nous comprenons maintenant mieux l'affirmation "tout vibre", bien que nous ne percevons que l'aspect matériel de la réalité.

 

Nous pourrions à présent avancer une hypothèse : une particule de lumière qu'elle se comporte comme une onde (non-matière) ou une particule (matière), est bien une seule et même chose. Nous pourrions supposer que la pensée/l'esprit (non-matière) et le corps (matière) soient également une seule et même chose. Ainsi si je change mes pensées/mon esprit, je change mon corps. Une étude menée sur 400 guérisons spontanés du cancer (par Elmer et Alyce Green) montre que le seul point commun entre ces personnes qui ont guéri, est qu'elles avaient totalement transformé leur façon de voir la vie, leur esprit. Bien que ce ne soit qu'une hypothèse, cela donne matière à réfléchir.

 

Le principe de non-séparabilité nous apprend que deux objets en contact (par exemple deux photons qui s'éloignent) garde un lien malgré leur éloignement spatial et temporel. Le changement d'état de l'un provoque instantanément un changement d'état de l'autre, phénomène aussi appelé "intrication". La physique quantique nous donne à voir le monde comme un corps, où règne une interdépendance généralisée, et une causalité globale, du moins à cette échelle quantique. Nos organes des sens nous fournissent ainsi des informations qui sont vraies à une certaine échelle de la réalité, mais qui sont également fausses à une autre (l'infiniment petit). Comprenons qu'il y a de l'inconnu et de l'invisible tout autour de nous, qui dépassent nos cinq sens.

 

Depuis la Renaissance, nous avons limité nos manières de penser à nos sens matériels, en nous détachant de nous-même et en faisant abstraction des héritages passés des diverses cultures. Ces dernières intégraient une dimension spirituelle dans la vie des individus, par la pratique de la méditation, de la prière, et dans leur rapport au monde extérieur, par la pratique de différents rituels.

Basarab Nicolescu, théoricien spécialiste de la physique quantique, et fondateur du Centre international de recherches et études transdisciplinaires (Ciret), nous dit ceci : "Depuis la fondation de la physique quantique par Galilée, Kepler et Newton, nous sommes habitués à observer le monde à l'extérieur de nous. Toute l'information est là, dehors...et bien, non ! Car, comme nous le disent les Anciens, nous sommes aussi riches à l'intérieur de nous que l'univers tout entier, et peut-être même plus. Mais nous l'avons oublié sous la pression des préjugés et des croyances - dont les croyances scientifiques, qui sont les pires !"(KAIZEN - Souffle quantique " Hors-série N°10).

Comme le dit la célèbre formule des alchimistes : "Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas".

 

Nous avons une réelle richesse intérieure, une vraie capacité d'auto-guérison et de réinformation de nos cellules. Aider les personnes à mobiliser ce potentiel intérieur, c'est cela le travail du thérapeute, à mon sens !

La physique quantique nous apprend que nos cellules sont emplies d'énergies en perpétuel mouvement. Elles reçoivent et émettent constamment des ondes électro-magnétiques contenant des particules de lumière : les "photons". Nous renouvelons sans cesse nos cellules, et malgré cela nous maintenons une cohérence et de la stabilité en tant que corps physique, grâce aux différents échanges informationnels qu'entretiennent nos cellules entre elles, et avec notre environnement. Notre corps est soumis à des lois d'harmonie universelle. La maladie est vue par les thérapies holistiques comme une dissonance dans cet équilibre, perturbant ainsi l'harmonie originelle.

Il s'agit donc pour le thérapeute de trouver l'information causant ce déséquilibre interne, et d'apporter une énergie spécifique agissant sur la cause du phénomène : l'organisme est réinformé et les mécanismes énergétiques d'harmonisation relancés.

Echanges cosmo-telluriques