Informations

Horaires

Lundi au Samedi - 8h à 19h

8 Le Roquet - 35250 Saint-Médard-sur-Ille

contact[a]alhena-geobioenergie.fr

Dossiers telluriques : les failles

06/27/2021

Dossiers telluriques : les failles

Les géobiologues s'intéressent aux "microfailles" souterraines, qu'on différencie des "macrofailles" comme celle du massif armoricain, ou la faille de San Andreas en Californie. Elles constituent une des agressions majeurs en géobiologie. Quelles sont-elles ? Quels sont leur impact sur notre santé ?

Les failles sont des discontinuités du sous-sol. Il peut s'agir de la séparation ou rupture d'une masse rocheuse, qui se déplacent l'une part rapport à l'autre. Cela génère des fissures dont l'ouverture peut aller de quelques centimètres à quelques dizaines de centimètres. Elles ne sont pas nécessairement visibles à la surface du sol, et peuvent être très localisée (2 mètres de long par exemple). Un autre type de faille se caractérise par la juxtaposition de deux natures de sol différent, portant des polarités électriques différentes. Pour illustrer, un terrain sableux (chargé négativement) côtoyant un terrain argileux (chargé positivement) générera une différence de potentiel se traduisant par un champ électrique localisé en surface.

 

Ces discontinuités du sous-sol canalisent un rayonnement gamma qui fuse des entrailles de la Terre, issu des courants de convection (frottement de la roche en fusion sur la croûte terrestre). Malgré leur étroitesse, elles constituent des passages de moindre résistance pour ces rayonnements qui fusent du manteau de la Terre. Ces failles canalisent également la diffusion des gaz radioactifs (radon 222) qui proviennent de roches émissives, tel que le granit. Ils peuvent provoquer un manque d'écorce sur un arbre, une fissure dans un mur, le dysfonctionnement persistant d'une machine. Ils sont dits "ionisant", c'est-à-dire qu'ils ont la capacité d'arracher des électrons aux atomes, et endommagent ainsi les cellules. Ils multiplient les radicaux libres dans le corps chez le dormeur qui y reste quotidiennement exposé pendant 8h en moyenne, ce qui peut déboucher sur l'apparition de maladies à terme, tels que des cancers.

 

A cette discontinuité du sous-sol peut s'ajouter le passage d'un cours d'eau : on parle alors de faille humide. C'est la double peine. S'il s'agit de deux natures de sol différent, nous accumulons alors deux courants électriques en surface : celui généré par la différence des deux polarités de sol, et celui créé par le frottement de l'eau sur les parois. Ces failles humides sont d'autant plus nocives pour l'être humaine que les failles sèches.

Dossiers telluriques : les réseaux géo-magnétiques Dossiers telluriques : les cours d'eau souterrains